Le savon NOIR du Ghana

Publié le 26 juillet 2021 à 19:07

Le savon NOIR solide est une formule naturelle qui nous vient d'Afrique de L'Ouest. Il convient à tous les types de peaux même les plus sensibles comme celle des bébés. Tantôt pour la peau tantôt pour les cheveux ce cosmétique est le soin incontournable à avoir dans votre salle de bain. 

J'ai découvert ce savon, il y a un moment de ça.... ! 14 ans plus exactement. En Guadeloupe, quand je travaillais dans une boutique artisanale, on y proposait ce savon. 

Sa singularité pousse à la curiosité : sa couleur, son aspect. On est bien loin des savons colorés et parfumés des rayons des produits de beauté dans les grandes surfaces.

Et pourtant ce savon n'a absolument rien à envier aux autres savons, bien au contraire ! Il lutte contre les différents problèmes de peau tels que le psoriasis, l'acné et l'eczéma. En base moussante pour le rasage, en shampoing ou en démaquillant, il a plus d'une utilité.

À base d’huile de coco, de beurre de karité brut, de cabosse de cacao, de feuilles de banane, de plantain.

Micro exfoliant, il nettoie la peau en douceur sans effet de tiraillement. Il unifie le teint.

 

Le savon noir est à l’origine une création du peuple Yoruba. Dit « Ose Dudu » en langue Yoruba, signifiant « Dark Soap » en anglais et « Savon Noir, Foncé ou sombre » en français ; ce savon est toujours fabriqué traditionnellement par ce peuple à la main tel que le faisait les anciens et le produit fini étant de différents tons de couleur noire. Ce peuple Nomade et excellent commerçant, reconnu en Afrique pour sa force de négociation commerciale et pour ses guérisseurs d’exception, a su conquérir le continent. L’influence du royaume d’Oyo, situé au Nigeria, a été un atout sans faille dans la diffusion du savon. Ainsi, plusieurs peuples se sont inspirés du « Ose Dudu » des Yorubas pour créer leur savon noir avec les ingrédients de chez eux. D’autres ont même allégé sa fabrication et l’ont également modernisé.

Les yorubas étant non seulement influents par leurs royaumes, leur culture et leurs guérisseurs, ont attiré plus d’un. Beaucoup de peuples offraient ou confiaient leurs enfants au Yoruba afin de percer leurs secrets. D'autres, par amitié, bénéficiaient de leurs savoir-faire. Quant au « Ose Dudu », il s’est répandu plus par le commerce et les guérisseurs. Ainsi, les enfants confiés de retour chez eux à l’âge adulte, ont adapté aux réalités de chez eux la fabrication du savon noir, dont ils gardent le nom en le prononçant dans leur langue maternelle. C’est par ce procédé qu’est né le savon noir des Hammams (du Maroc).
Dans le cas du Ghana, tout a commencé quand, après la guerre civile, le pays était vide et que les commerçants Yoruba se sont installés pour reprendre leurs activités. Voulant économiser dans le transport et étant dans un pays dont les ressources naturelles sont immenses, similaires à celles du Nigeria, leur patrie ; ils se mirent à fabriquer toute sorte de produits à vendre dont le savon. Plus tard, les Ghanéens, de retour, ont appris d’eux. Et ensemble, ils ont modernisé le savon noir. C’est l’une des raisons pour lesquelles dans le classement des meilleurs savons noirs, le Ghana est en 2ᵉ position après celui du Nigeria.

 

Essayer c'est l'adopter !

En combo avec du beurre de Karité, il est super !

 

Disponible en vrac sur Sonjé naturel en près commande, contact : 0650418803 ou info@sonje-naturel.fr. 

 

 

 

AVERTISSEMENT : Ces propriétés, indications et modes d'utilisation sont tirés des ouvrages ou sites Internet de référence en aromathérapie, hydrothérapie et phytothérapie. On les y retrouve de façon régulière et pour beaucoup confirmé par des observations en milieu scientifique. Toutefois, ces informations sont données à titre informatif, elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité. Pour tout usage dans un but thérapeutique, consultez un médecin.


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.